Quelles sont les raisons de l'achat et de la vente en viager ?

Les raisons de l'achat et de la vente en viager ne concernent qu'un peu plus de 1 % des transactions en France. Il s'agit d'acquérir un bien immobilier en payant une rente dite viagère au vendeur jusqu'à son décès, plutôt que de rembourser une hypothèque ou de payer la valeur totale du bien. Il existe deux formes différentes de rente viagère : le viager et le viager libre.

L'achat en viager

L'achat en viager Normalement, l'achat en viager permet d'acquérir un bien immobilier à un prix parfois inférieur à la valeur réelle du bien. Il peut également arriver que l'achat soit plus cher que prévu si le vendeur atteint un âge bien supérieur à l'espérance de vie moyenne. C'est à la fois la particularité et le risque de la vie. Il faut également tenir compte du fait que l'acheteur bénéficie d'une décote, appelée redevance, dans le cadre d'une vente en viager. Vous aurez plus de détails en cliquant ici.

La vente en viager

Lorsque les revenus d'un retraité ou d'un couple de propriétaires ne suffisent pas à couvrir tous ses besoins, la vente en viager peut être une solution intéressante. Ce type de transaction est particulièrement adapté aux propriétaires qui n'ont pas d'héritiers pour reprendre le bien.

Le viager occupé

Le vendeur vend son bien immobilier tout en continuant à l'habiter et en percevant une rente viagère. Dans le cas d'une rente viagère, il est responsable de l'entretien quotidien du bien et doit supporter les frais correspondants. Toutefois, les travaux plus importants et la taxe foncière sont payés par l'acquéreur. L'allocation logement déduite de la rente viagère payée par l'acquéreur augmente sans aucun doute la rentabilité de l'investissement.

La rente viagère gratuite

Dans ce cas, le vendeur n'est plus propriétaire et n'occupe plus le bien immobilier, mais reçoit une rente viagère pour compléter ses revenus. Le bien immobilier vendu en viager est mis à la disposition de l'acheteur dès la signature du contrat. L'acheteur a le choix de l'habiter ou de le louer sans devoir s'adresser à un établissement financier.